fbpx

Uniquement pour les technophiles: Raspberry Pi

Maintenant, que nous allons passer plus de temps à la maison, c’est le bon moment pour apprendre de nouvelles choses sur la technologie. Avez-vous déjà pensé à créer vos propres gadgets ? Le bricolage n’est plus un défi pour vous ? Si vous vous passionnez de technologie et êtes un bon bricoleur, vous voudrez certainement en savoir plus sur le Raspberry Pi.

Raspberry Pi : pas juste un mini-ordinateur

S’il est difficile d’expliquer ce qu’est un Raspberry, il est plus facile de préciser ce qu’il n’est PAS : ce n’est pas un mini-ordinateur (presque réduit à l’expression minimale) ; ce n’est pas un simple gadget, il ne fonctionne même pas en soi une fois que vous l’aurez acheté ; ce n’est rien… mais ça peut être n’importe quoi.

Le Raspberry pi est une carte informatique avec des éléments essentiels : mémoire vive, CPU, ports d’entrée et de sortie, connectivité (Ethernet mais aussi Wifi), alimentation, un emplacement pour micro-sd…et pas grand-chose d’autre. C’est le dos d’un ordinateur de bureau… en forme de sandwich.

Mais ce qui est intéressant avec le Raspberry, c’est que son atout ne vient pas de ce qu’il possède, mais ce que vous pouvez y connecter. Vous pouvez le connecter à la télévision et le faire fonctionner comme un centre de divertissement, le configurer comme une machine d’arcade rétro ou un simple cadre photo numérique… et il est interactif.

Sa seule limite serait presque… votre imagination.

L’origine des Raspberry

Ces petits mini-ordinateurs viennent d’un projet de plusieurs professeurs de l’université de Cambridge visant à permettre l’accès au matériel informatique pour tous budgets. Pour rendre cela possible et fournir un équipement accessible à pratiquement tout le monde, le système d’exploitation sur lequel fonctionnent les ordinateurs Raspberry est entièrement libre, basé – adapté aux prérequis du hardware- sur un système d’exploitation tout aussi ouvert : Linux.

On ne peut pas dire que cette initiative n’ait pas été couronnée de succès. En mai 2021, plus de 40 millions d’unités (1) ont été vendues dans le monde.
Vous voulez en savoir plus sur son origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

(1) https://twitter.com/EbenUpton/status/1205646606504275968?s=20

Equipement nécessaire

Pour démarrer avec un Raspberry, il ne faut donc pas dépenser beaucoup d’argent (une de ses grandes particularités), mais il faut savoir comment l’investir. Voici quelques éléments de base pour pouvoir commencer:

  • Un boîtier (pour protéger l’appareil)
  • Une carte micro-Sd (qui sera le disque dur)
  • Câbles audio/vidéo (HDMI)
  • Câble réseau / adaptateur WiFi
  • Souris et clavier
  • Un hub USB (pour connecter des périphériques)

Comme vous l’aurez compris, le « kit de démarrage » n’est rien d’autre que du matériel que nous avons tous probablement à la maison. L’investissement initial est donc minime, il s’agit pour la plupart d’éléments courants et disponibles chez nous, surtout chez les passionnés de technologie.

Rappelez-vous que cet article n’est qu’une introduction. Il est important que vous recherchiez les détails techniques de chacun de ces éléments, afin de garantir la compatibilité entre le Raspberry et les appareils connectés.

Et le système d’exploitation?

Les Raspberry Pi fonctionnent sous le système d’exploitation Linux (certains ont réussi à les faire fonctionner sous Windows 10). Il est préférable de commencer par le système d’exploitation recommandé pour ces appareils : Raspberry Pi OS (anciennement connu sous le nom de Raspbian).

Il s’agit d’une version de Linux optimisée pour fonctionner sur des processeurs tels que ceux utilisés par le Raspberry Pi (ARM). Il est conçu pour une installation initiale facile et possède une interface « sans peur » pour les novices, qui est assez agréable à prendre en main, appelée PIXEL.

Les différentes versions du système d’exploitation Raspberry tirent leur nom des personnages de Toy Story (et oui, c’est bien vrai). Donc, les quatre versions jusqu’à présent sont :

En considérant que ce qui nous importe est la version la plus récente ; nous devrons déterminer lequel de ces trois « packs » d’installation nous intéresse :

  • Raspberry Pi OS avec bureau et logiciels ajoutés
  • Raspberry Pi OS avec bureau
  • Raspberry Pi OS Lite


Comme vous pouvez le déduire de son nom, le premier est le plus « complet » des trois (donc, une installation plus volumineuse), avec l’environnement de bureau visuel et des outils tiers ajoutés. En revanche, si l’on veut une version « pure », et que l’on sait ce que l’on fait, alors la Lite est l’option à choisir.

Quel modèle choisir?

C’est une bonne question. Depuis sa création en 2006, sa popularité augmente. Dès lors, toutes sortes de versions, de finitions, avec plus ou moins de capacités, se sont développées. Imaginez toutes les possibilités d’un même modèle de véhicule et appliquez-les à un mini-ordinateur.

Il est très facile de jeter un coup d’œil à Amazon ou à d autres plateformes pour découvrir des possibilités infinies de modèles qui répondent à vos besoins et budget. Mais gardez à l’esprit qu’il vaut mieux ne pas acheter un Raspberry chez n’importe quel revendeur d’Amazon ou d’eBay, au risque d’acheter quelque chose qui ne fonctionne pas.

Pour éviter de tomber dans ce piège, il est préférable de se rendre sur le site officiel de la Fondation Raspberry ou de chercher un vendeur officiel agréé sur Internet. Dans ce cas, vous devez vérifier que le site dispose de ce label :

Ne vous préoccupez pas trop, car le site web de la Raspberry Foundation dispose lui-même d’un moteur de recherche de revendeurs qui vous permettra de trouver le vendeur qui vous convient le mieux.

Une fois que vous l’avez trouvé, il vous suffit de choisir le modèle qui vous plaît le plus. Le modèle Pi Model 4B est un des plus puissants : il possède de multiples options de ports USB et HDMI, plus de mémoire vive, le Wi-Fi et le Bluetooth… Avez-vous besoin d’autre chose ?

Si vous recherchez un « défi », vous pouvez opter pour des versions qui offrent moins de possibilités (et un prix encore plus serré) telles que les variants du Pi 3 (modèle B, B+ ou A+). Les différences avec le 4B sont essentiellement la vitesse du CPU, une consommation d’énergie plus basse et moins de connexions externes.

Finalement et en toute sincérité, le facteur décisif pour acquérir un Raspberry n’est pas tant son prix que vos connaissances et vos aspirations (d’où sa création). Si vous voulez un défi plus grand, il vaut mieux une version avec plus de ports. Si vous voulez en faire un « ordinateur », il vaut mieux choisir une version avec plus de RAM et de mémoire. Et si c’est l’Internet des objets (IOT) qui vous intrigue, alors la taille aura son importance et il sera préférable de choisir le modèle Raspberry Pi Zero, qui est un Raspberry « dans le châssis ».

Conclusion

Si tu as l’âme d’un bricoleur ou si tu t’es déjà dit « pourquoi n’ont-ils pas encore inventé X ? », c’est le moment de tester jusqu’où tu peux aller avec Raspberry Pi.
Tu n’auras pas de meilleure chance de prouver que tu peux être le Steve Wockniak de 2021.
Imágenes: Harrison Broadbent en Unsplash

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.